[Prix des lecteurs] La sélection de février 2018

Au menu de ces trois récits de février aux éditions Le livre de poche, les jurés ont pu croiser une jeune fille juive et un officier nazi, une quadragénaire au bout du rouleau et cinq amis new-yorkais.

Today we live, Emmanuelle Pirotte

Durant la Seconde Guerre Mondiale, Mathias, officier allemand déguisé en soldat américain, laisse la vie sauve à Renée, jeune fille juive de sept ans. Commence alors la course pour la vie de ces deux individus en terrain hostile.

L’association improbable entre les deux personnages est rendue réaliste par l’écriture claire d’Emmanuelle Pirotte qui ponctue l’histoire de Mathias et Renée par des moments de leur vie passée. Ces héros apparaissent ainsi ni tout blancs ni tout noirs et le récit de leur survie devient un enjeu pour le lecteur qui s’y accroche et se surprend à s’attacher à deux protagonistes aussi hors du commun.

Un regard sur la guerre par le prisme d’un soldat nazi et d’une jeune fille juive. Un chant d’humanité, de tolérance et d’acceptation.

today-we-live-pirotte-zadig-y
Photo : Jean-Noël / Akeita Coffee Saint-Jean-de-Luz

Joyeux suicide et bonne année, Sophie de Villenoisy

Sylvie fait partie de ces héros du quotidien ou plutôt de ces anti-héros.

Alors qu’elle se retrouve esseulée après le décès de son père, Sylvie décide que ce monde ne lui convient plus et qu’elle mettra fin à ses jours le 25 décembre. Mais sa rencontre avec un psy qui va lui donner des exercices à chaque séance va bousculer son quotidien. Les situations et les rencontres aussi insolites qu’inattendues vont ainsi ramener Sylvie dans le monde des vivants.

Même si l’on peut déplorer quelques clichés autour des femmes seules ou de l’homosexualité, ce roman témoigne d’une véritable fraicheur. L’écriture est simple et efficace. Elle met en exergue les péripéties de l’héroïne. La fin du récit est toutefois un peu exagérée…

Un feel-good novel plein d’humour et qui se lit très facilement.

joyeux-suicide-et-bonne-annee-de-villenoisy-zadig-y
Photo : Jean-Noël / Akeita Coffee Saint-Jean-de-Luz

New York Odyssée, Kristopher Jansma

Cinq amis vivent dans le New York des années 2000 : George, Irène, Jacob, Sara et William. Ils sont jeunes et insouciants, du moins en apparence. Mais un jour Irène découvre qu’elle souffre d’un cancer. Ses amis l’accompagnent alors dans cette épreuve et dans la mort. Leur existence prend ainsi une allure tragique en dévoilant  les parts sombres de leurs êtres.

Ce livre, aux allures de saga new-yorkaise, peut faire penser en premier lieu aux Chroniques de San Francisco d’Armistead Maupin par ses personnages fantasques réunis dans une même cité. Malheureusement, on n’y retrouve ni l’humour ni la fantaisie. La sensibilité exacerbée des personnages donne parfois au récit des accents mélodramatiques. Et les références insistantes à L’Iliade d’Homère en filigrane du texte de donner un aspect intellectualisant à un exercice d’écriture qui ne le nécessitait pas.

Le roman de Kristopher Jansma tente tout de même le pari délicat de traiter le thème du deuil par le prisme des portraits, de la justesse des regards et de l’empathie de ceux qui restent.

new-york-odyssee-jansma-zadigy-y
Photo : Jean-Noël / Akeita Coffee Saint-Jean-de-Luz

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s