Lunch time – Quelque part sur la côte ouest 

L’aventure ne commence pas près de Göteborg, elle s’y poursuit. Cela fait déjà cinq mois que je me suis envolé pour un long périple, qui prendra une dimension polaire dans les prochains mois.

J’ai posé mon sac à dos à Alingsås, capitale Suédoise du Fika, chez Mitte (prononcer Mitta) que j’ai rencontrée au Népal lors d’une mission de volontariat dans une école.  Elle m’avait alors proposé de lui rendre visite, et épuisé de ces premiers mois de voyage, j’avais honoré son invitation suite à mon passage à Stockholm.

Le Fika est la « pause-café » en Suède. C’est un moment incontournable de coupure et de décontraction qui s’accompagne d’une boisson chaude et d’une pâtisserie. On se retrouve dans un endroit cosy avec ses amis ou ses collègues pour partager ce petit plaisir quotidien.

Mitte m’a immédiatement laissé les clés de sa maison, et je l’entends encore me dire : «  Tu es ici chez toi, prends le temps de te reposer, de faire le point sur ton périple, tu peux rester autant de temps que tu le souhaites ». Derrière l’apparente froideur scandinave se cache une bienveillance peu commune.  C’est d’ailleurs quelque chose d’assez propre au grand Nord et qui peut s’appliquer aux personnalités comme au climat, un extérieur rude et froid en opposition avec un intérieur souvent chaleureux.

Les forêts autour du village d’Alingsås

Je suis resté environ deux semaines chez Mitte, semaines durant lesquelles elle a veillé à ce que je vive comme un suédois. Patinage sur le lac gelé, visite de Göteborg (30 minutes en train), week-end sur la côte et randonnées dans les épaisses forêts aux alentours ont rythmé mes journées. Le soir, pour participer à la vie de la maison, j’avais pour habitude de cuisiner et de lui faire goûter du vin français. C’était une modeste façon de la remercier.

Hovenäset – côte ouest

J’ai profité du restant de temps que j’avais pour préparer l’expédition polaire. Il fallait que je traverse la Suède du Sud au Nord pour me rendre en Laponie. Je me suis rapidement rendu compte que les transports terrestres prendraient plusieurs jours pour effectuer le trajet et il est difficile de faire halte sur la route, tant le centre de la Suède est au ralenti en hiver.  Il aurait été possible de retourner à Stockholm afin de prendre le train couchette côtier (Est) qui se rend directement en Laponie et qui est la solution la plus utilisée par les voyageurs, mais j’ai finalement opté pour un vol Göteborg – Luleå.

Bien qu’ayant pour habitude de ne pas prévoir un voyage à l’avance, j’ai tout de même du réserver les nuits d’auberge dans les différents villages que j’allais traverser. La Laponie reste un endroit prisé des touristes et on ne peut se permettre de ne pas savoir où dormir une fois la nuit tombée, par – 20 degrés. 

Un des nombreux lacs gelés à Alingsås

C’est après un dernier Fika partagé avec Mitte à Göteborg que je m’envole vers le cercle polaire, en Laponie Suédoise plus précisément, ou de glaciales aventures m’attendent. L’Arctique exploration commence.

Alex Rebel


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *