Tu as une super idée et tu veux te lancer ? Je ne suis ni juriste, ni responsable administratif, mais j’ai déjà sauté dans le grand bain en créant ma boîte afin de proposer mes services de création de contenu. Et comme ça marche plutôt bien, j’ai décidé de partager mon expérience afin que vous n’ayez pas autant de mal que moi lorsque j’ai débuté.

1- La préparation de son projet 

A / Structurer son idée à court, moyen et long terme

Une belle voiture, un super bureau, le dernier mac… Wow ! Je vous arrête tout de suite ce n’est pas du tout l’objectif de votre entreprise. Vous devez vous réveillez le matin focus sur la construction de votre projet de façon pérenne. Mettez vous des objectifs simples avec des to-do liste chaque matin tout en gardant en ligne de mire les objectifs à plus long terme. Ranger aussi vos travaux au fur et à mesure, un desktop bien rangé, un classeur de paperasse propre… Des choses toutes simples qui feront la différence les jours ou votre motivation sera moins forte. Pour ma part je fonctionne avec Trello pour m’organiser, c’est pratique et ergonomique, donc motivant ! J’ai l’appli sur mon ordi’ et mon téléphone, donc je suis toujours synchro’ et cela me permet d’avoir un seul support.

Petite astuce, inviter des potes à l’utiliser et vous gagner un forfait gold qui vous donne accès à plein d’options.

B / Finance, BP sur 3 ans, suivi de recettes et dépense

Ne partez pas sur des tableaux trop compliqué ! Car de toute façon votre business ne se passera pas comme prévu, ce serait trop simple ! Par contre, il faut poser des chiffres sur ses idées, car une entreprise, a la fin de l’année, ça reste un bilan comptable et représente future source de revenu. Préparez vos tableaux de base qui vous suivrons tout au long de votre aventure, fichier clients, suivi de dépenses … 

– BP sur 3 ans

– Suivi de CA

– Fichiers clients / prospects

C / Avoir une base

Un numéro de téléphone pro’, une adresse postale et mail, se faire un site vitrine sur WordPress, créer une page Facebook et Instagram si besoin… Mais surtout tester son idée directement sur ses futurs clients. Une bonne base donne de la confiance et permet de s’armer pour bien partir à l’aventure ! J’ai construis cette base et l’ensemble de la partie 1 pendant l’immatriculation de Zadig Y (partie 2).

2- La structure juridique de la société

Il ne faut pas toujours critiquer notre beau Pays, le minière de l’économie met à disposition ce site qui est une mine d’or : https://www.economie.gouv.fr/entreprises. Vous trouverez tout dessus et avec des infos à jour. Pour être Freelance ils y a deux bonnes options, le statut d’autoentrepreneur et la SAS/SASU. Pour ma part j’ai choisi la SAS. Voulant en plus de mon expérience freelance vivre une expérience de responsable d’entreprise, je n’ai pas hésité longtemps. Sachez qu’une SAS est très maniable et qu’il existe quelques options très intéressantes pour nous freelance !

Voici celle que j’ai choisi :

– TVA simplifié a déclaré une fois par an sur les encaissements.

– Imposition de la société de 15% jusqu’à 38120€ de marge.C’est à dire plus de 3000€ par mois. La tranche au dessus sera imposé à 33%, barème standard de l’IS. Les dividendes que l’on peut se reverser à la fin de la clôture comptable sont imposés ensuite à hauteur de 12%. Le montage financier peut donc être intéressant dans certain cas.

– Le président de la SAS peut devenir salarié s’il le souhaite et ainsi dépendre de l’URSSAF – Création d’une personne morale responsable juridiquement et financièrement des actions de la société. (N’abusez quand même pas, si vous détourner de l’argent, on viendra vous chercher pour faute grave, par contre si vous êtes en faillite, vos pertes se limiteront à vos apports)

En résumé :

Statut d’autoentrepreneur >  Cout de 50€, création en 48h, pas de TVA, pas de banque pro’ obligatoire même si c’est conseillé.

SAS ou SASU > Cout environ de 500€, création 2 à 3 semaines, statuts à rédiger, TVA, banque pro’ et comptabilité à tenir. <h2>

3- Choisir sa banque

J’ai bien fait le tour et je crois avoir choisi la bonne solution ! 10€ par mois et je suis ravi. Voici le lien : La banque Qonto

Ayant choisi la TVA sur les encaissements, Qonto me donne la possibilité d’ajouter un justificatif sur chaque dépenses ou encaissement.

Exemple : j’achète un nouvel ordinateur pour mieux bosser à 1200€ TTC, je mets la facture de mon achat sur l”interface de la banque et je renseigne les 20% de TVA soit 200€. Je fais un nouveau site, le client me paye 600€ TTC, je joins la facture et renseigne la TVA de 100€. Si vous faites votre compta’ tout seul, mettez directement les justificatifs dans votre Banque et le suivi de TVA se ferra presque tout seul.

En effet, vous n’aurez qu’à faire TVA collecté – TVA déductible ! Si vous êtes allergique à ça, vous donnez les codes de votre banque à votre cabinet comptable qui sera ravi de s’en occuper pour vous contre des sous 🙂

4- Rédaction des status de sa SAS, ne pas être pressé et se préparer à gérer de l’administratif

Alors il y a deux écoles, soit vous faites tout vous même pour déposer tous les dossiers et vous rédiger les status en solitaires. Soit vous passer par une plateforme qui centralise tout mais qui prend sa commission. Petit plus quand même, certaine plateforme inclus une relecture de votre dossier par des avocats et professionnels, ce qui rassure et valorise votre entreprise. Personnellement je suis passé par Contract Factory car je voulais être sur de mes status et j’avais besoin que ma création soit rapide. En plus, ils ont un partenariat avec  Qonto qui inclut la partie bancaire et notariale dans les statuts de bases, ce qui est bien agréable !

5- Facturer et faire des devis

C’est génial, c’est français, c’est juste parfait et intuitif. C’est Henrri !

Il ne vous reste plus qu’à faire plein de factures :


6- S’entourer, se motiver et demander des conseils

N’hésitez pas à aller vers les autres, vos anciens profs, la CCI, aller à des afterworks, sortez, bref vivez ! En rentrant dans la création d’entreprise vous aller fracturer la séparation perso’/pro’, donc enrichissez votre réseau, maintenant c’est vous le boss ! Grande source d’inspiration pour moi, toutes les vidéos de Guillaume Gibault. Il dit tout ce qu’il faut faire, c’est fun et le Slip Français est l’une des plus belles réussites de la génération Y.

*

Voilà c’est fini, si vous avez des questions surtout n’hésitez pas ! Je répondrai dans les commentaires.

Y Power

Catégories : Business

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *